Dans le cadre du planning familial, la survenue d’une grossesse à l’âge de 40 ans est un cas pris très au sérieux. Il est communément admis qu’une grossesse est impossible au-delà de cet âge.

 

Ce n’est pourtant pas totalement vrai. En l’état actuel des techniques de fertilisation artificielle, il est envisageable de pouvoir tomber enceinte après 40 ans. À l’inverse, une femme peut connaître des problèmes d’infertilité dès l’âge de 20 ans.

Probabilité de la survenue d’une grossesse en fonction de l’âge

Après trois cycles de rapports sexuels non protégés, la probabilité de tomber enceinte est tout juste inférieure à 86 % chez les femmes de moins de 25 ans. À partir de 25 ans, la probabilité diminue fortement. Après 35 ans, seulement 50 % des femmes tombent enceintes après trois cycles non protégés.

 

La raison en est que les conditions biologiques ne sont plus aussi favorables qu’elles le sont à l’âge de 20 ans. Le tableau ci-dessous illustre la façon dont la probabilité de survenue d’une grossesse diminue en fonction de l’âge

Probabilité d’infertilité et âge de la femme

À l’inverse, la probabilité d’infertilité augmente au fur et à mesure que la femme avance en âge. Les probabilités sont indiquées en pourcentage dans le tableau suivant :

Chez les femmes de plus de 30 ans, la planification est importante afin d’augmenter leurs chances d’avoir un enfant.

 

Elles peuvent réorganiser leur mode de vie, s’abstenir de consommer du tabac et de l’alcool et prendre les nutriments dont l’organisme a besoin pour réussir une grossesse : l’acide folique1, les oméga-32 (DHA et EPA des poissons gras), le fer3 et les vitamines B4 sont particulièrement importants au cours des premières semaines et des premiers mois de grossesse et ils sont essentiels au bon développement du fœtus.

 

Environ 85 % des femmes européennes souffrent d’une carence en acide folique, due à une alimentation déficitaire. La probabilité d’un spina-bifida (qui signifie littéralement colonne fendue en deux) augmente alors d’environ 400 %.

 

Le corps médical conseille aux femmes de prendre des compléments alimentaires en prévision de leur grossesse. Dès le sixième mois de grossesse, une carence en acide folique peut avoir causé des dommages irréversibles à la colonne vertébrale du fœtus.

 

Quels sont les micronutriments les plus bénéfiques à la fertilité féminine

 

Les mesures suivantes augmentent les chances d’attendre un enfant :

 

 

 

  • Déterminez votre période de fertilité. Ayez des rapports sexuels Au cours de cette période (environ trois jours avant et un jour après).

  • Immédiatement avant la phase de fertilité, il est préférable que le partenaire s’abstienne.

  • La production de sperme peut être améliorée grâce à un régime adapté qui comprend la prise de micronutriments tels que des vitamines, des acides aminés et des antioxydants. Vous trouverez plus d’informations sur la façon d’améliorer la production de spermatozoïdes ici.

 

Bibliography

  1. « Olsen SF, Knudsen VK. Folic acid for the prevention of neural tube defects: the Danish experience. Food Nutr Bull. 2008; 29(2): 205-9 »
  2. « Jones ML, Mark PJ, Waddell BJ. Maternal dietary omega-3 fatty acids and placental function. Reproduction. 2014; 147(5): 143-52 »
  3. « Pena-Rosas JP, De-Regil LM, Dowswell T, Viteri FE. Daily oral iron supplementation during pregnancy. Cochrane Database Syst Rev. 2012 »
  4. « Ronnenberg AG, Goldman MB, Chen D, Aitken IW, Willett WC, Selhub J, Xu X. Preconception homocysteine and B vitamin status and birth outcomes in Chinese women. Am J Clin Nutr. 2002; 76(6): 1385-91 »
Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

EffacerSubmit