Qu’est-ce que la morphologie des spermatozoïdes ? Qu’entend-on par pourcentage de formes normales ?

La morphologie des spermatozoïdes désigne la taille et la forme des spermatozoïdes. Sur le rapport d’analyse, on peut lire le pourcentage de spermatozoïdes qui ont une apparence normale lorsqu’on observe un échantillon de sperme au microscope.

Normalement, 10 % des spermatozoïdes au maximum peuvent présenter des défauts observables. Chez certains hommes, ce pourcentage est bien plus élevé. La présence de spermatozoïdes de formes anormales affecte négativement la fertilité, car ces spermatozoïdes sont désavantagés dans la course à la fécondation de l’ovule. Il devient donc moins probable de pouvoir obtenir une grossesse1, 2.

La morphologie des spermatozoïdes permet de prédire le succès ou l’échec de la fécondation d’un ovule lors d’une fécondation in vitro (FIV)3.

Selon les critères de l’OMS concernant la fertilité masculine, qui ont été publiés en 2010, un échantillon de sperme est considéré comme normal tant que 4 % au moins des spermatozoïdes observés présentent une morphologie normale4. Avant cette révision, un pourcentage de 14 % était nécessaire pour pouvoir considérer le sperme comme normal5.

Mauvaise morphologie des spermatozoïdes / pourcentage de formes normales

La tératospermie (ou tératozoospermie) est une maladie qui se caractérise par la présence de spermatozoïdes de formes anormales dans le sperme. Cette maladie provoque l’infertilité masculine.

Les solutions aux problèmes de morphologie des spermatozoïdes

La tératospermie est diagnostiquée par un spermogramme, qui nécessite qu’un échantillon de sperme soit observé au microscope. Parmi les formes anormales que l’on peut observer, il y a les têtes trop larges, trop petites, trop pointues ou dédoublées, ou bien encore les queues trop longues ou trop courtes6.

Les antioestrogènes se sont montrés efficaces dans le traitement de la teratospermie1. They blocks the production8. Ils bloquent la production et l’utilisation des oestrogènes, inhibant ainsi leurs effets.

La tératospermie peut se traiter de façon indirecte par injection de sperme intracytoplasmique (ICSI). Les spermatozoïdes n’ont alors pas besoin de se déplacer, parce qu’ils sont injectés directement dans l’ovule9. Une fois l’ovule fécondé, la morphologie du spermatozoïde n’a plus aucune incidence sur le développement du blastocyste (premier stade de développement de l’embryon)10.

Même dans les cas sévères de tératospermie, les quelques spermatozoïdes qui ont une morphologie « normale » peuvent être détectés, isolés et finalement utilisés pour opérer la fécondation. Les chances de succès sont alors optimales10.

Par ailleurs, il est possible de traiter efficacement la tératospermie à l’aide des compléments alimentaires suivants :

  • 2 000 mg par jour de vitamine C augmentent la numération des spermatozoïdes de 129 % en deux mois12 ;
  • 200 mg par jour de pycnogénol améliorent la morphologie des spermatozoïdes de 38 % en 90 jours13 ;
  • 200 µg de sélénium + 400 UI de vitamine E par jour améliorent la motilité, la morphologie ou les deux à la fois chez 53 % des patients après 14 semaines14.
  • la vitamine D (les hommes présentant une carence en vitamine D ont une numération en spermatozoïdes inférieure15).

Comment améliorer la qualité du sperme naturellement ?

Le processus de fabrication du sperme est particulièrement sensible aux facteurs extérieurs. En particulier aux traumatismes (chaleur, force physique), à l’apport nutritif et énergétique aux cellules « en construction », ainsi qu’au stress oxydant.

Il y a plusieurs choses qu’un homme peut faire pour améliorer sa fertilité. Il peut notamment faire un certain nombre de choix de vie, comme renoncer au fast-food, à la nicotine et à l’alcool, pratiquer régulièrement l’exercice physique, réduire le stress et prendre suffisamment de sommeil.

De plus, les études scientifiques ont montré que les compléments alimentaires suivants peuvent permettre d’augmenter la numération spermatique :

  • les acides aminés comme l’arginine et la carnitine ;
  • les antioxydants comme le glutathion et la co-enzyme Q10 ;
  • les métaux comme le zinc et le magnésium ;
  • les vitamines A, B9 (acide folique), C, D et E ;
  • l’extrait d’écorce de pin (pycnogénol).

Ces acides aminés, ces vitamines et ces oligoéléments sont des nutriments naturels et ne produisent aucun effet secondaire. Au contraire, un apport complémentaire de ces micronutriments améliore significativement la santé. Notamment, cela stabilise le système immunitaire, améliore la circulation cardiovasculaire et produit un embellissement des cheveux et de la peau.

Il n’existe donc aucune contre-indication au fait de suivre un régime enrichi en ces micronutriments pendant six mois à un an. Idéalement, ce régime peut se poursuivre jusqu’à la conception du bébé.

Les compléments alimentaires associent plusieurs nutriments pour créer une formule puissante qui améliore la fertilité.

Nous avons comparé plusieurs produits pour vous.

Plus de nutriments pour améliorer la morphologie des spermatozoïdes

Bibliographie

  1. « http://www.gfmer.ch/Endo/Lectures_09/dupan.htm »
  2. « Sadler, T. (2010). Langman\’s medical embryology. (11th ed. ed.). Philadelphia: Lippincott William & Wilkins. p. 30.ISBN 978-0-7817-9069-7 »
  3. « http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3335257 »
  4. « http://humupd.oxfordjournals.org/content/16/3/231 »
  5. « http://www.ivfmd.net/new-world-health-semen-analysis-parameters »
  6. « http://www.endotext.org/male/male7/male7_2.htm »
  7. « http://www.gfmer.ch/Endo/Lectures_09/dupan.htm »
  8. « http://www.cancer.gov/dictionary/?CdrID=44813 »
  9. « French DB, Sabanegh ES, Goldfarb J, Desai N (March 2010). « Does severe teratozoospermia affect blastocyst formation, live birth rate, and other clinical outcome parameters in ICSI cycles? ».Fertil Steril 93 (4):1097–1103. doi:10.1016/j.fertnstert.2008.10.051PMID 19200957 »
  10. « French DB, Sabanegh ES, Goldfarb J, Desai N (March 2010). « Does severe teratozoospermia affect blastocyst formation, live birth rate, and other clinical outcome parameters in ICSI cycles? ».Fertil Steril 93 (4): 1097–1103. doi:10.1016/j.fertnstert.2008.10.051PMID 19200957 »
  11. « French DB, Sabanegh ES, Goldfarb J, Desai N (March 2010). « Does severe teratozoospermia affect blastocyst formation, live birth rate, and other clinical outcome parameters in ICSI cycles? ».Fertil Steril 93 (4): 1097–1103. doi:10.1016/j.fertnstert.2008.10.051PMID 19200957 »
  12. « http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17004914 »
  13. « http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12418064 »
  14. « http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21403799 »
  15. « http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23042450 »
Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

EffacerSubmit