Les nutriments ont des effets cliniquement prouvés sur la fertilité masculine

Pour rester en bonne santé, notre organisme a besoin d’apports nutritifs importants. Pour fonctionner de façon optimale, les processus physiologiques qui s’y tiennent ont besoin de vitamines, de minéraux, d’acides aminés et d’oligo-éléments. Si l’apport en nutriments est insuffisant, la production de spermatozoïdes faiblit et le stress oxydatif apparaît.

De très nombreuses études scientifiques indépendantes ont démontré l’effet important  des micronutriments sur la fertilité masculine. Au contraire, l’absence ou le manque de certains nutriments peut altérer la fertilité masculine. Le manque d’un seul nutriment entraîne rarement la stérilité, mais cela peut limiter la fertilité de façon inutile et retarder le projet de conception.

Les principaux nutriments qui contribuent à la fertilité masculine

Arginine

L’arginine est un acide aminé non essentiel qui exerce des bienfaits directs et indirects sur la fertilité masculine.

En tant que précurseur de l’oxyde nitrique, l’arginine favorise la dilatation vasculaire et la circulation sanguine. Elle a donc une action indirecte importante sur la fertilité, puisque cela soutient l’érection et augmente statistiquement le taux de conception.

Des études ont en effet confirmé qu’un apport en arginine agit de façon indirecte sur la fertilité en améliorant la fonction sexuelle des hommes qui souffrent de troubles de l’érection1.

L’arginine agit aussi de façon directe sur les caractéristiques clés des spermatozoïdes. Plusieurs études cliniques ont montré que la prise quotidienne de 4 à 8 g d’arginine améliore la motilité des spermatozoïdes, leur numération et leur concentration2, ainsi que le volume de l’éjaculat3.

Cet acide aminé a des effets bénéfiques sur la fertilité masculine et ne présente aucun effet secondaire.

Poursuivre la lecture

Glutathione

Le glutathion est un puissant antioxydant qui protège les spermatozoïdes contre les radicaux libres. Certaines études cliniques ont établi un lien entre les anomalies constatées dans le sperme et la carence en gluthation dans le plasma séminal.

Le glutathion a une action particulièrement importante sur le volume du sperme, la numération des spermatozoïdes4, leur motilité5 et leur morphologie6.

Le glutathion peut être synthétisé par l’organisme, mais à condition qu’un certain nombre d’acides aminés précurseurs soient disponibles, notamment la L-Cystéine. En période de stress ou de maladie, l’organisme peut avoir des besoins importants en glutathion et en cystéine.

Une carence en cystéine peut de ce fait entraîner un faible taux de glutathion et impacter négativement la fertilité. Il est par conséquent important d’en assurer un apport suffisant grâce à un régime alimentaire approprié.

Poursuivre la lexture

Carnitine

La carnitine est un acide aminé important qui soutient la production d’énergie et la motilité des spermatozoïdes.7. Synthétisée à partir de deux autres acides aminés, la lysine et la méthionine, la carnitine contribue à alimenter la mitochondrie en énergie et à évacuer les déchets découlant de cette production d’énergie.

La recherche a établi une corrélation entre faible concentration en carnitine et infertilité masculine8. D’autres études suggèrent qu’un apport en carnitine pourrait améliorer la qualité générale du sperme9.

En résumé, un apport en carnitine augmente la numération et la concentration des spermatozoïdes, protège leur morphologie et améliore leur motilité, tout en protégeant l’intégrité de l’ADN10.

Poursuivre la lecture

Vitamine A

Certaines études ont montré que la vitamine A est essentielle à la spermatogenèse. Cette vitamine contribue à activer les récepteurs nucléaires qui contrôlent la production de sperme11.

Même si des études supplémentaires doivent encore être conduites pour déterminer les doses de supplémentation appropriées, les données préliminaires suggèrent que la prise de cette vitamine peut aider au traitement de l’infertilité masculine et améliorer les chances de réussite d’une fécondation artificielle de type FIV ou IIU12.

Poursuivre la lecture

Acide folique (vitamine B9)

Reconnu comme un élément essentiel pour la fertilité féminine, l’acide folique a aussi démontré son efficacité sur la fertilité masculine. Il est nécessaire à la genèse des spermatozoïdes, dont il augmente la numération et la densité13.

Il contribue aussi à protéger les spermatozoïdes en développement contre les anomalies chromosomiques14, qui peuvent nuire à la fertilité.

Un faible taux d’acide folique augmente de 30 % le risque de fausse couche. Environ 80 % des hommes présentent un faible taux d’acide folique dans leur sérum.

Poursuivre la lecture

Vitamine B12

Les spermatozoïdes ont besoin d’un apport suffisant en vitamine B12 pour être sains. Ce nutriment est important pour la réplication de l’ADN et son développement. Il favorise la production du sperme et sa numération.

Poursuivre la lecture

Vitamine C

Le plasma séminal contient généralement une concentration élevée en acide ascorbique (vitamine C). Certaines études ont montré que cette vitamine est responsable jusqu’à 65 % de la neutralisation des radicaux libres dans le sperme. Elle garantit le bon développement du sperme et a une action bénéfique sur la fertilité.

Un faible taux d’acide ascorbique dans le plasma séminal est associée à une diminution de la numération des spermatozoïdes et de leur motilité, ainsi qu’à l’augmentation du nombre de malformations15. On estime qu’un tiers de la population a une alimentation qui ne couvre pas le minimum de 80 mg de vitamine C par jour.

Poursuivre la lecture

Vitamine D

Le sperme humain possède des récepteurs spécifiques pour se lier à la vitamine D16.

Même si d’autre recherches études sont nécessaires pour le confirmer, certaines études préliminaires indiquent que le sperme a besoin de la vitamine D pour être génétiquement sain17, car cette vitamine semble jouer un rôle essentiel dans la régulation de la fragmentation de l’ADN et dans la stabilisation de la structure des chromosomes.

On constate couramment que le taux de vitamine D dans le sérum est trop faible. Entre 70 % et 90 % des Européens présentent des taux de vitamine D trop faibles. Le problème est plus sérieux en Europe du nord et en Europe centrale, ainsi qu’en périodes hivernales.

Poursuivre la lecture

Vitamine E

La vitamine E a une action particulièrement importante dans la diminution du stress oxydatif et donc dans la protection du sperme et de l’ADN18. Son efficacité à améliorer la motilité des spermatozoïdes a été démontrée19. Les hommes soufrant d’une fertilité déficiente peuvent donc augmenter leur capacité à concevoir grâce à un apport en vitamine E. Environ la moitié de la population ne respecte pas l’apport journalier recommandé qui est de 12 mg.

Poursuivre la lecture

Coenzyme Q10

Avec sa structure de type vitaminique, la coenzyme Q10 agit de la même façon qu’une vitamine et aide à minimiser l’action des radicaux libres. Certaines études ont démontré qu’un apport complémentaire en Coenzyme Q10 améliore la morphologie, la densité et la motilité des spermatozoïdes20.

Ce micronutriment joue un rôle de tout premier plan dans le mécanisme permettant au spermatozoïde de se mouvoir21 et le protège des radicaux libres22.

Pouruisvre la lecture

Oméga-3

Certaines études ont démontré que la concentration en acide gras oméga-3 dans le plasma peut avoir une incidence sur la fertilité. Dans les spermatozoides des hommes stériles, la concentration de cet acide gras est plus faible que dans les spermatozoïdes des individus fertiles23. D’autres recherches suggèrent qu’un apport en acide gras oméga-3 peut avoir un effet bénéfique sur l’infertilité masculine idiopathique (inexpliquée)24.

Poursuivre la lesture

Extrait d’écorce de pin

L’efficacité des composés de l’extrait d’écorce de pin a été prouvée au cours de certaines études cliniques qui visaient à améliorer la morphologie des spermatozoïdes, leur motilité et leur numération.25

De plus, l’extrait d’écorce de pin semble venir accentuer les bienfaits de l’arginine sur la fertilité masculine. Certaines études ont démontré que l’extrait d’essence de pin maritime français associé à l’arginine a une incidence bénéfique sur le traitement de l’infertilité masculine idiopathique (inexpliquée)26.

Certaines études cliniques tendent également à montrer que l’extrait d’écorce de pin contribue indirectement à la fertilité en stimulant l’endurance physique de l’homme et la fonction érectile27.

 

Poursuivre la lecture

Sélénium

Cet oligo-élément contribue à l’intégrité structurelle du spermatozoïde. Il favorise la diminution du stress oxydatif et il est l’un des facteurs décisifs favorisant la motilité du spermatozoïde28. Les récoltes agricoles sont particulièrement pauvres en sélénium en Europe.

Pouruisvre la lecture

Zinc

Le zinc est l’un des éléments les plus importants pour la fertilité masculine29. Il est nécessaire à la construction de la membrane et à celle de la queue du spermatozoïde30.

Les études montrent que l’infertilité est corrélée à des concentrations réduites en zinc dans le plasma séminal31. Si le zinc n’est pas présent en quantité suffisante, les spermatozoïdes ne mûrissent pas normalement et leur numération est réduite32. Cela a une incidence négative sur la fertilité masculine.

Poursuivre la lecture

Quand faut-il envisager une prise complémentaire de micronutriments ?

Tout couple qui souhaite avoir un enfant se voit habituellement recommander d’avoir un mode de vie sain. L’amélioration de la fertilité masculine ne devrait pas se limiter aux seules thérapies cliniques.

La prise de compléments alimentaires est l’une des solutions les plus simples et les plus efficaces pour assurer à l’organisme un apport suffisant en nutriments nécessaires à la fertilité. Il existe toute une gamme de compléments alimentaires spécialement formulés pour favoriser la fertilité masculine.

Augmentez réellement vos chances

 

Les hommes qui souhaitent fonder une famille sont fortement encouragés à envisager la prise de compléments alimentaires. Cela permet d’éviter les problèmes liés aux carences en nutrionnelles. Il s’agit d’une solution simple et abordable et dont l’efficacité à augmenter la fertilité masculine a été prouvée — surtout en regard du coût élevé et de l’efficacité incertaine des traitements tels que la FIV et l’ICSI.

Conjugués à l’adoption d’un mode de vie sain, les compléments alimentaires ont un impact positif sur le taux de conception.

Un seul ou plusieurs nutriments ?

Une chaîne est aussi forte que son maillon le plus faible. Si les spermatozoïdes présentent une faible numération, une faible motilité ou si la qualité générale du sperme est mauvaise, il sera plus efficace de se tourner vers différents compléments alimentaires contenant de multiples nutriments qui vont stimuler sa fertilité. Cela augmentera les chances de pouvoir optimiser les divers paramètres et donc aussi le nombre total de spermatozoïdes motiles.

Le nombre total de spermatozoïdes motiles est le produit mathématique de la numération des spermatozoïdes, de leur motilité et de leur volume. Il mesure en millions le nombre de spermatozoïdes de qualité qui sont présents dans un éjaculat.

Les micronutriments pour la fertilité sont bon marché et bien tolérés. Ils ont un action bénéfique et efficace sur de multiples paramètres des spermatozoïdes.

Augmenter la prise de nutriments pour stimuler la fertilité masculine

Les effets bénéfiques des nutriments sur la fertilité masculine sont bien connus et les hommes souhaitant fonder une famille doivent surveiller attentivement leur régime alimentaire.

Même si l’organisme est capable de produire certains acides aminés comme le glutathion, l’arginine et la carnitine, il est nécessaire de suivre un régime approprié pour maintenir leur concentration à un niveau suffisant.

Un régime alimentaire équilibré composé de denrées non transformées apporte certes les nutriments nécessaires à une saine fertilité, mais cela peut s’avérer être insuffisant dans bien des cas. Par exemple, en période de maladies ou de stress prolongé, l’organisme a besoin de davantage d’apports nutritionnels. Ce genre de situation peut parfois entraîner une baisse de la fertilité.

De plus, certains facteurs liés au mode de vie, tels que la consommation de tabac et d’alcool, le manque de sommeil, le surpoids et le manque d’exercices physiques peuvent avoir un impact négatif sur la fertilité.

Les compléments alimentaires formulés pour la fertilité masculine associent de nombreux nutriments en un seul comprimé pour stimuler puissament fertilité.

Mais il faut faire attention car ils diffèrent beaucoup les uns des autres, en termes de qualité comme en terme de prix. Faites le bon choix, celui qui ne vous fait perdre ni votre temps ni votre argent.

Tous les nutriments de la fertilité masculine

Bibliographie

  1. « Chen, J. et. al. (1999). Effect of oral administration of high-dose nitric oxide donor L-arginine in men with organic erectile dysfunction: results of a double-blind, randomized, placebo-controlled study, BJU International, Volume 83, Issue 3, (pp. 269-73) »
  2. « Schachter, J. et. al. (1973) Treatment of oligospermia with the amino acid arginine. Journal of Urology, Volume 110, (pp. 311-13) »
  3. « Imhof, Martin et al., “Improvement of sperm quality after micronutritient supplementation”, e-SPEN, the European e-Journal of Clinical nutrition and Metabolism »
  4. « Naher, Z. et.al. (2011). Role of glutathione in male infertility. Bangladesh Journal of Medical Biochemistry, Volume 4, Issue 2, (pp. 20-25) »
  5. « Lenzi, A. et.al (1993). Placebo-controlled, double-blind, cross-over trial of glutathione therapy in male infertility. Human Reproduction, Volume 8, Issue 10, (pp. 1657-67) »
  6. « Eskiocak, S., et al. (2005). Glutathione and free sulphydryl content of seminal plasma in healthy medical students during and after, Human Reproduction, Volume 20, Issue 9, (pp. 2295-600″
  7. « De Rosa, M. et.al. (2005). Correlation between seminal carnitine and functional spermatozoal characteristics in men with semen dysfunction of various origins. Drugs in R&D, Volume 6, Issue 1, (pp.1-9) »
  8. « Mataliotakis, I. et.al. (2000). L-Carnitine levels in the seminal plasma of fertile and infertile men: correlation with sperm quality. International Journal Fertility and Women’s Medicine, Volume 45, Issue 3, (pp. 236-240) »
  9. « Balercia, M. et.al. (2005). Placebo-controlled double-blind randomized trial on the use of l-carnitine, l-acetylcarnitine, or combined l-carnitine and l-acetylcarnitine in men with idiopathic asthenozoospermia. Fertility and Sterility, Volume 84, Issue 3. (pp. 662-671) »
  10. « Banihani S. et.al. (2012). Human sperm DNA oxidation, motility and viability in the presence of L-carnitine during in vitro incubation and centrifugation. Andrologia, Volume 44, Issue 1, (pp. 505-12) »
  11. « Zhou, X. et.al. (2011). The orphan nuclear receptor TR4 is a vitamin A activated nuclear receptor. Journal of Biological Chemistry, Volume 286, Issue 4, (pp. 2877-85). »
  12. « Merviel P, Heraud MH, Grenier N, Lourdel E, Sanguinet P, Copin H (November 2008). “Predictive factors for pregnancy after intrauterine insemination (IUI): An analysis of 1038 cycles and a review of the literature”. Fertil. Steril. 93 (1): 79–88. doi:10.1016/j.fertnstert.2008.09.058. PMID 18996517″
  13. « Wallock L. et.al. (2001). Low seminal plasma folate concentrations are associated with low sperm density and count in male smokers and non-smokers. Fertility and Sterility, Volume 75, (pp. 252-9) »
  14. « Youpine, St. et.al (2007). The association of folate, zinc and antioxidant intake with sperm aneuploid in healthy non-smoking men. Human Reproduction, Volume 23, Issue 5, (pp. 1014-1022) »
  15. « Colagar, A. and Marzony, E. (2009). Ascorbic Acid in Human Seminal Plasma: Determination and Its Relationship to Sperm Quality. Journal of Clinical Biochemistry and Nutrition, Volume 45, Issue 2, (pp. 144-49) »
  16. « Lerchbaum, E. and Obermayer-Pietsch, B. (2012). Vitamin D and fertility: a systematic review. European Journal of Endocrinology, Volume 166, Issue 5, (pp. 765-78) »
  17. « Aquila, S. et.al. (2008). “Human sperm anatomy: ultrastructural localization of 1alpha,25-dihydroxyvitamin D receptor and its possible role in the human male gamete. Journal of Anatomy, Volume 213, Issue 5, (pp. 555-84) »
  18. « Suleiman, S. et.al. (1996). Lipid peroxidation and human sperm motility: protective role of vitamin E. Journal of Andrology, Volume 17, Issue 5, (pp. 530-7) »
  19. « http://www.jstor.org/discover/10.2307/76145? »
  20. « Safarinejad, M. (2009). Efficacy of coenzyme Q10 on semen parameters, sperm function and reproductive hormones in infertile men, The Journal of Urology, Volume 182, Issue 1, (pp. 237-28) »
  21. « Mancini, A. and Balercia, G. (2011). Coenzyme Q(10) in male infertility: physiopathology and therapy. Biofactors, Volume 37, Issue 5, (pp374-80) »
  22. « Talevi, R. et.al. (2013). Protective effects of in vitro treatment with zinc, d-aspartate and coenzyme q10 on human sperm motility, lipid peroxidation and DNA fragmentation. Reproductive Biology and Endocrinology, Volume 16, Issue 11, (pp.81) »
  23. « http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19666200 »
  24. « http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22659579 »
  25. « Roseff, S. (2002). Improvement in sperm quality and function with French maritime pine tree bark extract. Journal of Reproductive Medicine, Volume 47, Issue 10 (pp.821-4) »
  26. « Nikolova, V. et.al. (2007). Sperm parameters in male idiopathic infertility after treatment with prelox. Akush Ginekol (Sofiia), Volume 4, Issue 5, (pp. 7-12) »
  27. « Stanislavov, R. and Nikolova, V. (2003). Treatment of erectile dysfunction with Pycnogenol and L-arginine. Journal of Sex & Marital Therapy, Volume 29, Issue 3, (pp. 207-13) »
  28. « Hansen, J. and Deguchi, Y. (1996). Male fertility is linked to the selenoprotein phospholipid hydroperoxide glutathione peroxidase. Acta Veterinaria Scandinavica, Volume 37, Issue 1, (pp.19-30) »
  29. « Abbasi, A. et.al. (1980). Experimental zinc deficiency in man. Effects on testicular function. The Journal of Laboratory and Clinical Medicine, Volume 96, Issue 3, (pp.544-50) »
  30. « Caldamone, M. et.al. (1979). Seminal zinc and male infertility. Urology, Volume 13, Issue 3, (pp. 280-281) »
  31. « Chia, S. et.al. (2000). Comparison of zinc concentrations in blood and seminal plasma and the various sperm parameters between fertile and infertile men. Journal of Andrology, Volume 21, Issue 1, (pp. 53-57). »
  32. « Tikkiwal M. et.al. (1987). Effect of zinc administration on seminal zinc and fertility of oligospermic males. Indian Journal of Physiology Pharmacology, Volume 31, Issue 1, (pp. 30-34) »
Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

EffacerSubmit