L’infertilité masculine est un phénomène courant et ses causes sont multiples

L’infertilité concerne aussi bien les hommes que les femmes. L’infertilité masculine est en cause dans 40 % des cas d’infertilité de couple, c’est-à-dire autant que l’infertilité féminine qui est elle aussi en cause dans 40 % des cas.

Dans les 20 % de cas restants, le problème provient des deux partenaires à la fois. L’infertilité masculine peut être la conséquence de toute une série de problèmes et, dans la plupart des cas, c’est la conséquence d’une convergence de facteurs. On peut classer les principales causes  de l’infertilité masculine dans les catégories suivantes :

Les problèmes de santé influant sur la fertilité masculine

Les anomalies du sperme

L’infertilité masculine est fréquemment liée à des problèmes de production et de développement des spermatozoïdes. Il peut s’agir par exemple de malformation, d’une faible motilité ou tout simplement d’une faible numération, qui peut être anormalement basse (oligospermie) ou nulle (aucun spermatozoïde = azoospermie).

Divers facteurs peuvent en être la cause :

  • Des problèmes inflammatoires ou des maladies infectieuses, comme le virus des oreillons

  • Les maladies (auto-)immunes, qui attaquent les spermatozoïdes

  • Les troubles pituitaires, hormonaux ou endocriniens

  • Le mode de vie et les facteurs liés à l’environnement tels que notamment un mauvais régime alimentaire

  • Les troubles génétiques liés de façon directe ou indirecte aux anomalies du sperme. Les maladies telles que la drépanocytose, le syndrome de Noonan, la dystrophie myotonique et l’hémochromatose peuvent entraîner un dysfonctionnement des testicules et des malformations au niveau des spermatozoïdes. D’autres problèmes tels que la fibrose kystique, le syndrome de l’inversion sexuelle et autres anomalies chromosomiques peuvent entraîner une azoospermie ou une oligospermie.

Basculer le titre

Il s’agit d’une maladie génétique dans le cadre de laquelle la numération des spermatozoïdes est normale mais où les spermatozoïdes manquent de motilité. Le syndrome de Kartagener constitue un exemple de cette pathologie.

Les anomalies anatomiques

L’obstruction des voies génitales peut bloquer partiellement ou entièrement le déplacement du fluide et provoquer l’infertilité. Ces anomalies peuvent être congénitales ou bien être causées par une inflammation ou une infection du système génital.

À la suite d’un acte chirurgical, un tissu cicatriciel situé au niveau du système génital peut aussi occasionner des blocages, ainsi que la varicocèle du scrotum.

La chirurgie peut généralement réparer ces blocages.

Les effacements mitochondriaux

Les mitochondries possèdent leur propre génome qui diffère de celui présent dans le noyau cellulaire. Certaines études ont montré que l’absence ou l’altération de certains gènes de l’ADN mitochondrial peut causer l’infertilité1.

Les maladies secondaires

Le diabète ainsi que les pathologies hépatiques et rénales peuvent entraîner une infertilité secondaire (impossibilité à concevoir une deuxième enfant). Certains médicaments et certains traitements prescrit dans le cadre d’autres problèmes de santé ont également une incidence négative sur la fertilité masculine.

Les dysfonctionnements de l’érection diminuent aussi statistiquement les chances de pouvoir concevoir.

Qu’est-ce que l’infertilité idiopathique ?

L’infertilité masculine a des causes multiples et il est parfois difficile de poser un diagnostic qui soit fiable à 100 %. Cette infertilité inexpliquée est appelée infertilité idiopathique.

Il arrive que les paramètres du liquide séminal soient anormaux et qu’une ou plusieurs causes du phénomène observé soient indéterminées. Il se peut qu’aucune anomalie de la fonction reproductive ne soit clairement identifiable et qu’il y ait pourtant impossibilité à concevoir. Environ 30 % des cas d’infertilité masculine sont considérés comme idiopathique.

Les sujets masculins atteints d’infertilité idiopathique présentent en général une baisse inexpliquée de la qualité du liquide séminal liée à la motilité, à la numération et à la morphologie des spermatozoïdes, en dépit de fonctions endocriniennes et d’un examen physique tout à fait normaux. Dans bien des cas, un changement de mode de vie améliore la fertilité.

Il convient d’éviter une consommation excessive d’alcool, de tabac ou d’autres substances. Pour stimuler la fertilité, il est également recommandé de pratiquer des exercices physiques adéquats et de maintenir un poids de santé. Enfin, il est particulièrement important de répondre aux besoins nutritionnels de l’organisme, car cela contribue à une fonction reproductive saine.

Les compléments alimentaires pour la fertilité masculine,
Découvrez les compléments alimentaires qui contiennent de l’extrait d’écorce de pin.

Les compléments alimentaires pour la fertilité masculine associent de nombreux nutriments en un seul comprimé, pour stimuler puissamment la fertilité.

Ce comprimé comprend de l’extrait d’écorce de pin, qui a démontré son efficacité dans le traitement de l’infertilité idiopathique2.

Mais il convient de faire attention, car les compléments alimentaires varient en termes de qualité et en terme de prix. Trouvez celui qui ne vous fera perdre ni votre temps ni votre argent.

Bibliographie

  1. Kao, S. et.al. (1995). Mitochondrial deoxyribonucleic acid 4977-bp deletion is associated with diminished fertility and motility of human sperm. Biology of Reproduction, Volume 52, Issue 4, (pp. 729-36).”
  2. « Nikolova, V. et.al. (2007). Sperm parameters in male idiopathic infertility after treatment with prelox. Akush Ginekol (Sofiia), Volume 4, Issue 5, (pp. 7-12). »